Voir aussi : effile

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé du participe passé du verbe effiler.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin effilé
\e.fi.le\

effilés
\e.fi.le\
Féminin effilée
\e.fi.le\
effilées
\e.fi.le\
 
un poisson effilé.

effilé \e.fi.le\

  1. Qui est mince et long, étroit et allongé.
    • Avoir la taille effilée, le visage effilé ; des doigts effilés. ; une main effilée.
    • Voilà un cheval effilé,il a des formes fines et élégantes.
    • Ce matin même, pourtant, elle avait eu une étrange façon de passer sur les lèvres une langue effilée, affilée même, alors que ses yeux allaient légèrement d’un objet à l’autre. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 119.)
  2. Coupé en tranches très fines.
    • amandes effilées.
  3. Qui a le tranchant fin, aiguisé.
    • Une lame effilée
  4. (Coiffure) Qui est désépaissi.
    • mèches effilées.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
effilé effilés
\e.fi.le\

effilé \e.fi.le\ masculin

  1. Tissu défait fil à fil pour former une sorte de frange.
    • Les calesines rappellent les corricoli de Naples : de grandes roues rouges, une caisse sans ressorts, ornée de peintures plus ou moins allégoriques, et doublée de vieux damas ou de serge passée avec des franges et des effilés de soie, et par là-dessus un certain air rococo de l’effet le plus amusant. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • les ruchés, les volants, le gilet suivaient en toute indépendance, selon la fantaisie de leur dessin ou la consistance de leur étoffe, la ligne qui les conduisait aux nœuds, aux bouillons de dentelle, aux effilés de jais perpendiculaires. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 194)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe effiler
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
effilé

effilé \e.fi.le\

  1. Participe passé masculin singulier de effiler.

RéférencesModifier