Étymologie

modifier
Du latin effusio.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
effusion effusions
\e.fy.zjɔ̃\

effusion \e.fy.zjɔ̃\ féminin

  1. Action de répandre un liquide, de se répandre, en parlant d’un liquide, ou résultat de cette action.
    • …autre précaution que l’on prenait habituellement pour empêcher une inutile effusion de sang, la durée trop prolongée d’un jeu si meurtrier. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Sens figuré) Vive et sincère manifestation d’un sentiment, épanchement.
    • L'accent avec lequel madame d'Aiglemont prononça ces paroles peignit une effusion de cœur et une émotion intime, dont il serait difficile de donner une idée sans employer le mot de sainteté. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Cette femme héroïque, qui a joué un si grand rôle dans l’histoire de la Servie, me reçut avec une sorte d’effusion pleine de dignité, d’empressement et de curiosité. — (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, 1845)
    • Vous avez sauvé la vie de ma nièce, lui dit le général avec effusion, comment m’acquitterai-je jamais envers vous ? — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Elle parlait vite, avec une effusion de gestes et de paroles, une ardeur de physionomie qui rendaient notre entretien des plus dangereux. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 103)
    • Elle nous bousculait de caresses, prise, à n’importe quel moment du jour, d’un besoin d’effusion où son affection pour nous débordait. — (André Gide, La porte étroite, 1909, réédition Le Livre de Poche, page 34)
    • Nous réservâmes aux nouveaux venus un accueil qui fut cordial et empressé, mais le temps n'était pas aux effusions et d'un commun avis, il fallait agir vite. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Cette effusion fut si rapide et d’une telle décence que je n’éprouvai aucun scrupule, aucune gêne à y assister. — (Joseph Kessel, Le Lion, Gallimard, 1958)
    • Lucile nous embrassa sans effusion, aucune de nous ne savait quoi faire de ses bras et nous ne tenions pas tant que ça sur nos jambes. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
  3. (Physique) Technique de séparation des constituants d'un mélange gazeux, qui utilise les différences de vitesse entre les gaz qui traversent une paroi poreuse.

Antonymes

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
(Vers 1140) Du latin effusio.

Nom commun

modifier

effusion *\Prononciation ?\ féminin

  1. Effusion. Note : le plus souvent, il s’agit de effusion de sanc, le fait de répandre le sang de quelqu’un en le blessant ou en le tuant. À comparer, dans ce sens, avec espandement.

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier

Nom commun

modifier

effusion féminin

  1. Variante de effusio.

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin effusio.

Nom commun

modifier

effusion

  1. Effusion.