Étymologie

modifier
(1242) Du préfixe en- et de l’ancien français blaver, de même sens, lui-même de blave, issu du latin médiéval « blava », blé, lui-même du vieux-francique « blâd », produit d’un champ.
Fait un doublet avec la forme populaire « bléer ».

emblaver \ɑ̃.bla.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Agriculture) (Sens propre) Ensemencer une terre en blé.
  2. (Agriculture) (Par extension) Ensemencer avec toute autre graine de céréale.
    • Les froments sont les plus beaux que l’on puisse voir ; ils ont des feuilles larges comme des roseaux. Ce qui n’est pas emblavé en céréales, blé ou avoine, est occupé par des maïs ou par la jachère ; pas de fermes éparpillées dans les campagnes. Les maisons des cultivateurs sont groupées dans les villages. C’est le Dorf-system, comme disent les économistes allemands. — (Émile de Laveleye, La Péninsule Des Balkans, tome I)
    • Au Paridier, d’après les recommandations de Clovis, et surtout selon les ordres de Constant, l’officier défunt, on avait largement emblavé, au printemps aussi bien qu’à l’automne ; dans les fermes voisines, presque partout, on en avait fait autant. — (Ernest Pérochon, Les Gardiennes, 1924, réédition Les Moissons, 2021, page 133)
    • Vous voulez affronter encore ce qui a emblavé votre âme de désespoir. — (Georges Coulonges, Les sabots de Paris, Presses de la Cité, 2003 ; édition utilisée : collection Pocket, 2005, page 209)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier