FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir paume

Verbe Modifier

empaumer \ɑ̃.po.me\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre dans la paume de la main.
    • Le plus souvent les deux taillants sont parallèles ou se rapprochent à peine vers leurs extrémités, mais peuvent aussi converger au point qu’une diminution suffisante de largeur à l’une d’elles permette à la main d’empaumer la pièce et d’assurer une prise convenable comme le ferait un manche. — (Bulletin de la Société préhistorique française, 1961, volume 58, page 280)
    • Il y a de la prestidigitation là-dedans – un coup tu ne vois rien, un coup tu vois – et je suis vite devenu expert dans l’art d’empaumer et de désempaumer les broutilles chapardées. — (John Banville, La Guitare bleue, 2018)
  2. Recevoir avec adresse une balle ou un éteuf en plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette ou du battoir et la pousser fortement.
  3. (Chasse) Rencontrer la piste, la suivre adroitement et l’annoncer par des aboiements, en parlant des chiens.
    • Cinquante ans plus tard, je pense encore que, si le monde a un centre autour duquel tout gravite, c’est bien celui de savoir si les foxes sont préférables aux vautraits, bien qu’il n’y ait plus grand gibier à empaumer ! — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, page 110)
    • La meute a empaumé la voie du cerf.
  4. (Figuré) (Familier) Se rendre maître habilement de l’esprit d’une personne pour lui faire faire tout ce qu’on veut.
    • Sapristi ! – maugréa Grubb. – Juste au moment où nous commencions à empaumer le public, voilà une autre attraction. Tant pis ! Allons-y d’attaque. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 74 de l’édition de 1921)
    • L'inspecteur vous aura dit que j'étais une fille de rien, est-ce vrai ? Que je courais les hommes comme une chienne ? Oui ? que je vous empaumais sans doute ? consciente de l'impasse où je vous acculais ?. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Avec sa petite voix, cette fille, elle était bel et bien en train de l’empaumer, son aveugle, en train de le faire rêver à la viande fraîche. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 276)
  5. (Pronominal) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Un bœuf s’empauma avec un turneps, il ne pouvait presque plus respirer, la météorisation a suivi de près : elle a menacé si fort, les flancs étaient tellement tendus que l’on avait le trocart à la main ; l’on a donné la térébenthine, le bœuf s’est désempaumé seul, et, un quart d’heure après, il était mieux. — (Louis de Fontenay, Le bétail en Écosse ; Race bovine, 1862, page 126)

SynonymesModifier

Sens de manipuler l'esprit.

PrononciationModifier

RéférencesModifier