Voir aussi : emporte

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir emporter

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin emporté
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emportés
\ɑ̃.pɔʁ.te\
Féminin emportée
\ɑ̃.pɔʁ.te\
emportées
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\ masculin

  1. Qui est enclin à s’emporter.
    • L'homme emporté et furieux ne connaît personne, il se connaît à peine lui-même. Il n'est capable de rien entendre; la colère lui fait prononcer une multitude de paroles vagues, dont il perd jusqu'au souvenir; […]. — (« Œuvres oratoires de Jacques-Denis Cochin, curé de Saint-Jacques du Haut-Pas », dans la Collection intégrale et universelle des orateurs chrétiens, publiés par l'Abbé Migne, tome 98 (vol. 31 de la 2e série), Paris, chez J.-P. Migne, 1866, p. 587)
    • On s’injuriait à table. On injuriait même le supérieur, homme emporté mais faible. — (Jean Fournée, Bourg-Achard, dans Aspects du monachisme en Normandie, J. Vrin, 1979, page 133)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
emporté emportés
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\ masculin (pour une femme on dit : emportée)

  1. Celui qui s’emporte facilement et souvent.
    • Celui-ci se battait en homme dont la tête conduisait le bras, et celui-là comme un emporté, dont une colère aveugle guidait les mouvements au hasard. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, IX. La femme battue, 1748)
    • C’est un emporté dangereux et violent.
    • C’est une folle, une emportée.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe emporter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
emporté

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe emporter.
    • J’avais emporté le dernier Solarmé que j’ai lu diagonalement, trouvé ennuyeux, sauf deux paragraphes dont j’ai pensé qu'ils étaient admirables, mais qui entrent peut-être simplement en résonance avec mes pensées du moment. — (Frédéric Teillard, L’unique objet de mon désir, 2016)

RéférencesModifier