emportement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de emporter avec le suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
emportement emportements
\ɑ̃.pɔʁ.tə.mɑ̃\

emportement \ɑ̃.pɔʁ.tə.mɑ̃\ masculin

  1. Action de s’emporter.
    1. Colère qui se manifeste par une insolence méprisante, des propos insultants, de la violence.
      • Aux premiers mots proférés dans cet étrange débat, j'ai ressenti les bouillons du patriotisme jusqu'au plus violent emportement. — (Mirabeau, Sur le drapeau tricolore - Assemblée constituante du 21 octobre 1790)
      • Pierre ne connaissait ni les emportements ni les rêveries maladives des louveteaux de Macquart. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. II ; réédition 1879, p. 56)
      • Mes parents s’inquiétaient de ces emportements ; ils supputaient toujours les drames qui pourraient en découler : coups et blessures, voire meurtre, un jour que mon frère aîné aurait « vu rouge » ; gifle à un supérieur, quand il serait au régiment, ce qui entraînerait le conseil de guerre. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 115.)

TraductionsModifier

RéférencesModifier