Étymologie

modifier
(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale

modifier

en l’air \ɑ̃.l‿ɛʁ\

  1. En hauteur ; en altitude.
    • Il aimait aussi voir passer les chevrettes, derrière les cépées, et bondir les écureuils, la queue en l’air, au bout des pins… — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Certains, parmi les cavaliers, tiennent droit sur la cuisse la mkahla, le fusil marocain au long canon damasquiné, qu’ils déchargeront et lanceront en l’air pendant la fantasia, qui termine la cérémonie. — (Mercure de France, 1926, volume 185, page 319)
    • A de grandes altitudes planaient les frégates et les phaétons, qui tombaient souvent avec une rapidité vertigineuse pour arracher en l’air leur proie aux oiseaux de mer plongeurs. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il admira bientôt des trous d’obus encore frais ; il regarda en l’air et conclut qu’il pourrait bien nous en tomber d’autres. Tout à fait comme un Parisien à la mer. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 19)
    • La victime, face contre terre, était coincée dans la ruelle du lit, fesses en l’air. Pas besoin d’être diplômé de la faculté Xavier-Bichat pour comprendre qu’il était raide mort. — (Patrick de Funès, médecin malgré moi, 2008)
    • Nous connaissons tous la pénibilité liée à des contraintes physiques chez les perchwomans et les perchmans, en particulier par le maintien des bras en l’air à une hauteur située au dessus des épaules. — (Pénibilité et tournage, sur le site DC Audiovisuel (www.dcaudiovisuel.com), samedi 1er avril 2017)
  2. (Familier) En désordre, abîmé.
    • Il a mis sa chambre en l’air.
    • Quand on tombait chez eux vers midi, ils étaient encore couchés dans deux chambres voisines, également en l’air, également pleines de bouquins, et chacun d’eux lisait le dictionnaire de Bayle. — (Léon Daudet, ‘’Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Salons et Journaux’’, Grasset, 1917, réédition Le Livre de Poche, page 336)
    • Tout est en l'air, dit Marguerite ; c'est que je n'ai guère le temps de m'occuper du ménage. — (Ernest Pérochon, Les Gardiennes, 1924, réédition Les Moissons, 2021, page 66)
  3. Qui paraît soutenu par presque rien.
    • C’est un escalier qui est tout en l’air.
  4. (Militaire) Sans appui, sans protection.
    • La veille, le général Douay avait fait occuper le Hattoy par un régiment, qui, dès le petit jour, s’était replié, trop en l’air. — (Émile Zola, La Débâcle, 1892)
  5. (Sens figuré) Sans réalité, sans vérité, sans fondement.
    • Comment s'assurer que tous les propos qu'elle avait tenus n'étaient pas des propos en l'air ? — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 20)
    • Le commissaire comprenait que ce n’était pas le moment de lancer la moindre parole en l’air, qu’il tenait le bon bout, mais que le plus petit faux pas lui ferait perdre l’avantage. — (Georges Simenon, Pietr-le-Letton, Fayard, 1931, réédition Le Livre de Poche, page 145)
    • Et cela, elle ne le dit pas clairement, préférant repousser les échéances, souffler le chaud et le froid, lancer des idées en l’air. Donc elle perd du temps. — (Michel Guerrin, « Françoise Nyssen ouvre tant de pistes qu’on peine à voir le chemin », Le Monde. Mis en ligne le 9 février 2018)
    • Les courses, cet après-midi, c'est pour fêter ce nouveau départ, pour lui donner corps, l'empêcher de se dissoudre parce que ce n'était qu'une idée en l'air. — (Sandrine Collette, Ces orages-là, J-C Lattès, 2021)
  6. (Sens figuré) Avec désinvolture et légèreté.
    • Qu’un indifférent nous rencontre et nous dise en l’air : « Tiens, comme vous êtes changé, » c’en est souvent assez pour nous inquiéter. Mais quand c’est un médecin qui parle et qu’on a confiance en lui, ses paroles donnent à réfléchir. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
  7. (Vieilli) (Familier) Se dit d’une personne frivole, ou qui s’agite, qui est en mouvement.
    • Quand on apprit leur arrivée, toute la ville fut en l’air.
    • Elle conduit et élève tout cela avec une activité fiévreuse, elle ne fait qu’aller, venir ; habillant l’un, savonnant l’autre, plantant une casquette sur cette binette, un bonnet sur ce bout de crâne, recousant les culottes, repassant les robes, mouchant celui-ci, nettoyant celle-là. Toujours en l’air ! — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
  8. (Jeu de dames) Sur une case qui n’est pas au bord du damier, en parlant d’une dame.
    • […], donc, pour employer le jargon damiste, la dame 35 ne peut pas jouer « en l’air » mais (35-2) forcé, […] — (Maurice Verleene, archives.lesoir.be, 15 février 1989, page 16)
    • Désormais la dame noire ne peut pas rester en l’air. — (1=Arnaud Cordier, site www.ffjd.fr, 2020)
  9. En dehors des structures hiérarchiques.
    • — Le droit de grâce, dit M. Bergeret, était un des attributs du droit divin. Le roi ne l’exerçait que parce qu’il était au-dessus de la justice humaine comme représentant de Dieu sur la terre. Ce droit, en passant du roi au président de la République, a perdu son caractère essentiel et sa légitimité. Il constitue désormais une magistrature en l’air, une fonction judiciaire en dehors de la justice et non plus au-dessus ; il institue une juridiction arbitraire, inconnue au législateur. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, page 954)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier