enchanter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin incantare (« « chanter », « enchanter », « ensorceler » ») dont dérive aussi incantation → voir chant pour le rapport étymologique étroit entre le chant et la magie.

Verbe Modifier

enchanter transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Charmer, ensorceler par des sons, par des paroles, par des figures, par des opérations magiques.
    • Le mépris où il tenait le nationalisme dont j’ai toujours eu l’aversion, le dédain qu’il témoignait pour les trémolos sur le grand air de patrie qui enchantaient le sentimentalisme alangui de mon cher Paul Deschanel achevèrent de m’attacher à lui. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires : (I) Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Si un vol facile, même de longue durée, peut enchanter, donner au pilote l’impression qu’il est un être supraterrestre, la difficulté aiguise l’énergie, accroît la volonté et accorde dans la lutte des satisfactions innombrables et dans la victoire un enivrement qui pousse à croire que l’homme est tout-puissant devant les éléments déchaînés. — (Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
  2. (Figuré) Emplir d’un vif plaisir, d’une grande admiration.
    • Cette chance infaillible l’avait d’abord enchanté. Plus tard, elle ne fit que l’amuser ; puis elle le laissa froid et bientôt elle l’ennuya. — (Charles Deulin, Cambrinus)
  3. (Pronominal) Se pénétrer d’un vif plaisir, d’une grande admiration.
    • Je n’osais plus m’enchanter de ma geste future mais dans le fond j’étais terrorisé : on avait dû se tromper d’enfant ou de vocation. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 138)
    • Ils allaient courir la ville à la recherche du seul bar confortable qu’elle se devait de posséder, et jusqu’à une heure avancée de la nuit, devant des whiskies, des fines ou des gin-tonics, ils évoquaient, avec un abandon presque rituel, leurs amours, leurs désirs, leurs voyages, leurs refus, leurs enthousiasmes, sans s’étonner, mais s’enchantant presque, au contraire, de la ressemblance de leur histoire et de l’identité de leurs points de vue. — (Georges Perec, Les Choses, Julliard, 1965, réédition 1984, pages 43-44)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
enchanter
\ɪn.ˈtʃɑːn.tə\
ou \ɛn.ˈtʃɑːn.tə\
enchanters
\ɪn.ˈtʃɑːn.təz\
ou \ɛn.ˈtʃɑːn.təz\

enchanter \ɪn.ˈtʃɑːn.tə\ ou \ɛn-\ ou \-ˈtʃæn-\ enchanter \Prononciation ?\

  1. Enchanteur, sorcier.

VariantesModifier

Quasi-synonymesModifier

PrononciationModifier

  • Sud de l'Angleterre (Royaume-Uni) : écouter « enchanter [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier

  • enchanter sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)