enchevêtrer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin *incapistrare dérivé de capistrare et apparenté à chevêtre.

Verbe Modifier

enchevêtrer \ɑ̃.ʃə.ve.tʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’enchevêtrer)

  1. (Désuet) (Art) Attacher un cheval avec un chevêtre, un licou.
  2. (Désuet) (Art) Relier des solives avec un chevêtre.
  3. (Par extension) Mêler, embrouiller les unes dans les autres, en parlant des choses.
    • Alors seulement il se mit en devoir de faire reculer sa brichka, mais ne réussit pas à la dégager, tant les deux attelages étaient enchevêtrés. — (Nicolas Gogol ; Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
    • En effet, dans l'ardeur du combat, les cornes des deux wapitis s’étaient tellement enchevêtrées qu'elles ne pouvaient plus se dégager, à moins de se rompre. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Le fourré, sous les branches qui se rejoignaient et s’enchevêtraient, formait une sorte de bauge. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 321 de l’éd. de 1921)
    • Vers 1929, ce réseau de dettes enchevêtrées était si serré que l'on estimait que le service des dettes de l'Etat, des fermiers et des industriels, absorbait les trois quart des revenus du pays. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
  4. (Pronominal) Engager son pied dans la longe du licol, en parlant d’un cheval.
  5. (Pronominal) (Figuré) S’embrouiller dans une affaire, dans un raisonnement.
  6. (Pronominal) (Figuré) S’emmêler.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier