enculer les mouches

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Formé de enculer (« sodomiser ») et de mouche. Permet probablement d’imager une grande difficulté ou déployer de grands efforts pour un but dérisoire. Décrit également une démarche consistant à s'attarder inutilement sur des points de détail, en faisant preuve d'une méticulosité excessive, au détriment de l'essentiel.

Locution verbale Modifier

enculer les mouches \ɑ̃.ky.le lɛ muʃ\ (se conjugue → voir la conjugaison de enculer)

  1. (Vulgaire) (Figuré) Se perdre en arguties pour des vétilles, chicaner, se montrer tatillon.
    • Il ne fait qu’enculer les mouches. On perd des heures à se mettre d’accord sur des détails, et sur le fond on n’avance pas.
    • « Cessez d’enculer les mouches ! » leur lança un jour le secrétaire général du parti. « Camarade, nous nous battons aussi pour la liberté et la dignité des mouches. » — (Vincent Engel, Le Don de Mala-Léa, Le Grand Miroir, 2006, p. 186)
    • Il y a deux façons d’enculer les mouches : avec ou sans leur consentement. — (Boris Vian, Cantilènes en gelée)

SynonymesModifier

→ voir pinailler

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier