FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Parasynthèse de dos avec les affixes en- et -er.

Verbe Modifier

endosser \ɑ̃.dɔ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

 
Le roi endosse son vêtement d'apparat.
  1. Mettre sur son dos.
    • J’accomplirai ma promesse, répondit Rébecca, et, le huitième jour, tu endosseras ton armure, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Je m’apprête, pour descendre à table. J’endosse un gilet de fantaisie, un vêtement sombre. Je pique une perle à ma cravate. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d'épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d'un fantassin... — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.52)
    • Il avait endossé pour la circonstance un complet vert — peut-être un peu voyant — et orné sa cravate d'une perle qu'il reluquait sans fausse honte, […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  2. Prendre à sa charge une chose, en supporter la responsabilité.
  3. (Finance) Mettre une information (signature, montant, nom du bénéficiaire, etc.) au dos d'un chèque, d'une lettre de change, etc.
    • Endosser une lettre de change, un chèque,
  4. (Reliure) Donner au dos du livre sa forme ronde en rabattant les côtés ; ce travail entraîne pour la gouttière la forme creuse ou concave.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) De en-, dos et -er.

Verbe Modifier

endosser \Prononciation ?\

  1. Endosser, mettre sur le dos, donc, porter.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier