FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de enfant et de putain.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
enfant de putain
\ɑ̃.fɑ̃.də.py.tɛ̃\
enfants de putain
\ɑ̃.fɑ̃.də.py.tɛ̃\
enfants de putains
\ɑ̃.fɑ̃.də.py.tɛ̃\

enfant de putain masculin et féminin identiques

  1. (Vulgaire) Fils ou fille de prostituée, par extension de femme de mauvaise vie.
    • Qui peut être le père d’un enfant de putain ? (René-Victor Pilhes, La Rhubarbe, Seuil, 1965, p. 24)
    • Non pas enfant de putain, mais fils de sultan. Le bénéfice est double : en restaurant la "virginité" menacée de sa mère […]. (Topique, L’Esprit du Temps, n°66, 1999, p. 153)
  2. (Vulgaire) (Injurieux) Personne méprisable, souvent sans référence à la mère.
    • Téléphone à la prison, enfant de putain ! On va aller te chercher par les oreilles. (André Malraux, L’Espoir, Gallimard, 1939, p. 8)
    • Alors le coup est raté. C’est la faute de ces deux enfants de putain ! (Jean Giono, Faust au village, Gallimard, 1977, p. 71)
    • Eladio hurle aux locataires, du coin de la rue : Tas de cocus ! enfants de putains ! (Jean-Paul Sartre, Les Temps modernes, 1945, p. 1567)

SynonymesModifier

Fils de prostitué (1) :

Personne méprisable (2) :

TraductionsModifier

→ voir fils de pute

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier