Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) En moyen français angouer « étouffer en gavant », de goue (« joue, gosier »), d’une forme dialectale non déterminée se rattachant comme joue, jabot, gave, gaver au gaulois *gaba → voir gober.

Verbe Modifier

engouer \ɑ̃.ɡwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engouer)

  1. (Pronominal) S’étouffer sous la force de l’enthousiasme.
    • Tel qu’il était, il s’affala dans un fauteuil, la tête rejetée en arrière, et faillit s’engouer. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 336)
  2. (Pronominal) (Par extension) Se passionner, s’enthousiasmer pour une personne, pour une chose.
    • Mais ce « bénédictin laïque », comme je l'ai qualifié dans un de mes discours, s'engouait parfois d'idées théoriques qu'il voulait faire entrer à toute force dans la pratique. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Je commençais à m’engouer des cols de linge empesés, des lainages bourrus venus d’Angleterre. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 19.)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir engouer.

Verbe Modifier

engouer \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Gaver.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier