entailler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Verbe dérivé de tailler avec le préfixe en-.

Verbe Modifier

entailler \ɑ̃.tɑ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couper, en y pratiquant une entaille, une pierre, une pièce de bois, etc.
    • Il y avait plus de deux heures que les quatre hommes, descendus dans le fossé creusé autour de l’ormeau, un ormeau gigantesque, entaillaient le pied à grands coups de hache. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • Quand je fus assuré que le silence était bien revenu, je saisis un canif et fis de mon mieux pour tenter de m’entailler la jambe droite. Mais la lame était émoussée et je manquais de cœur à l’ouvrage. — (Graham Greene, Une sorte de vie, traduit de l'anglais par Georges Belmont & Hortense Chabrier, éd. Robert Laffont, 1971, chap. 3, §. 1)
  2. (Par analogie) (Géographie) Marquer, par une profonde entaille, le relief.
    • « Les canyons entaillent le plateau continental, créant une jonction entre la côte et les abysses en haute mer, explique Lénaick Menot, chercheur au laboratoire pour l’environnement profond à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et coauteur de l’étude. — (Audrey Garric, Les mystérieux canyons sous-marins, des trésors menacés, Le Monde le 2 juin 2017)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier