entre-deux-guerres

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Des deux guerres mondiales. → voir entre, deux et guerre.

Nom commun Modifier

Invariable
entre-deux-guerres
\ɑ̃.tʁə.dø.gɛʁ\

entre-deux-guerres \ɑ̃.tʁə.dø.ɡɛʁ\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Histoire) Période qui s’est étendue de la guerre de 1870 à la Première Guerre mondiale.
    • Cette année 1900, quand on se retourne en 1917 pour la regarder, fut le point culminant de l’entre-deux-guerres, de ses illusions et de ses erreurs. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux//Salons et Journaux, Grasset, 1917, réédition Le Livre de Poche)
  2. (Histoire) Période qui s’est étendue de la Première Guerre mondiale à la Seconde Guerre mondiale.
    • La période de l’entre-deux-guerres fut pourtant dominée, en pays musulmans, par la suprématie politique d'élites dirigeantes laïques visant à promouvoir une idéologie politique séculière, le nationalisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Il existait en 1914 trois principaux courants de pensée à la S.F.I.O. : le syndicalisme révolutionnaire, le jaurésisme et le guesdisme. Dans l’entre-deux-guerres, deux de ces courants connaissent une éclipse durable, au profit du troisième. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 23)
    • L’entre-deux guerres devait amplifier le phénomène pour pallier les creux de la pyramide des actifs en France ; en même temps qu'il s'amplifiait, le phénomène changeait de nature.. Au marchand de tapis plus ou moins image d’Épinal succédait l'Algérien manieur de pelle et de pioche ! — (Joël Kermarec & Yves Gauthier, Naissance et croissance de la République algérienne démocratique et populaire, Éditions Ellipses, 1977)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier