entrouvrir

Voir aussi : entr’ouvrir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

entre- + ouvrir

Verbe Modifier

entrouvrir \ɑ̃.tʁu.vʁiʁ\ transitif ou réciproque 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’entrouvrir)

  1. Ouvrir en partie.
    • […] il rentra dans sa chambre avec Godefroy, et, entrouvrant la fenêtre qui donnait sur le jardin, il attendit avec anxiété cette dernière preuve qui devait amener chez lui une décision encore incertaine […] — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Je n’en perdais pas une broquille de toute cette bidoche exposée, de ces mamelles volumineuses, de ces cuisses grasses, vergeturées, s’entrouvrant sur des paysages insoupçonnés. — (Serge Loupien, Sexties, Grasset, 1993)
    • Pour prévenir toute intervention intempestive du service d'ordre, Kimdall utilisa le langage universel pour se débarrasser des chieurs : elle entrouvrit son manteau et montra son colt. Les plantons la laissèrent passer sans moufter. — (Nathan Pym, Carnage propre, LaLyrEdition, 2015)
    • Le vin délie la langue, il entrouvre le cœur
      Il donnera ce soir le ton et la couleur
      Rouge ardent de la braise et cristal du désir
      À notre nuit d’amour, buvons pour le plaisir !
      — (Juliette Noureddine, Petite Messe solennelle, 2008)
  2. (Médecine vétérinaire) Écarter les jambes dans un mouvement violent qui provoque l’entrouverture.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier