Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
enture entures
\ɑ̃.tyʁ\

enture \ɑ̃.tyʁ\ féminin

  1. (Agriculture) Ouverture où l’on place une ente, une greffe.
    • Il faut faire l’enture avant que de placer l’ente.
  2. Dans le langage ordinaire, se dit des petites pièces de bois qui en traversent une grosse pour former des échelons des deux côtés.
  3. (Bijouterie) Fraude consistant à reporter d’authentiques marques de poinçons sur une pièce d’orfèvrerie ou sur un bijou de moindre valeur.
  4. (Menuiserie) Assemblage de deux pièces bout à bout.
    • Et, d'une chambre à l'autre, par la porte de communication demeurée ouverte, on les entendait qui, en rêve, se parlaient encore de tenons et mortaises, d'enture à trait de Jupiter et de queue d'aronde. — (Alain Galan, À bois perdu, Buchet-Chastel, 2014, page 139)
    • L’entage consiste à faire une enture.
    • Les entures droites les plus courantes sont : les entures à enfourchement; à mi-bois sans tenons, ou avec tenons; à sifflet; à enfourchement d’équerre; à double queue d’aronde; à trait de Jupiter avec clés sans tenons, communément employée en menuiserie; à trait de Jupiter avec tenons, soit à joints droits, soit à joints obliques. Les deux pièces d’une enture étant identiques, le plein de l’une des pièces assemblées doit entrer exactement dans le vide de l’autre.


Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier