Étymologie

modifier
De esbroufe.

esbroufer \ɛs.bʁu.fe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’esbroufer)

  1. (Familier) Imposer à quelqu’un en faisant de l’esbroufe.
    • Esbroufée en plus par leur assurance, elles ne paraissent jamais travailler, tu te rends compte j’ai eu quinze et j’ai juste ouvert mon livre à dix heures du soir ; le grand chic, être géniale sans effort, je ne n’en reviens pas, dans mon milieu et ma famille, la cosse, c’est mal vu. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, pages 381-382)
    • Et si j’étais le chef d’un important réseau de contre-espionnage ? J’aimais cette idée. Moi qui n’avais jamais été mystérieux, cela me changeait. Hélas, combien de temps allais-je pouvoir esbroufer la charmante Sigrid ? — (Amélie Nothomb, Le Fait du prince, Éditions Albin Michel, Paris, 2008)
  2. (Pronominal) Faire de l’esbroufe.

Variantes orthographiques

modifier

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Traductions

modifier