Voir aussi : Escot

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Ellipse francisée de serge d’Ascot, ce mot étant la forme picarde du nom de la ville de Hondschoote, dans les Flandres, centre de textile important au XVIe siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
escot escots
\ɛs.ko\

escot \ɛs.ko\ masculin

  1. Étoffe de laine à tissu croisé employée autrefois pour confectionner des vêtements de religieuse, les robes de deuil et les tabliers.
    • La vanité de la famille s’affiche par la description minutieuse des draps venus d’ailleurs : Pierre Maury, de Tourniac, veut pour ses filles des robes d’hiver, robes d’escot, étoffe croisée de laine provenant à l’origine de la ville d’Aerschot au Brabant. — (Françoise Auricoste, Histoire des femmes quercynoises: fin du XVIe siècle-début du XIXe siècle, 1997)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) Du latin Scotus (« Écossais »).
(Nom commun) De l’ancien bas vieux-francique *skot (« impôt, quote-part ») qui donne le vieux haut allemand scot (« id »), le moyen bas allemand schot, le néerlandais schot (« partition, division »).

Adjectif Modifier

escot \Prononciation ?\

  1. Écossais.

Nom commun Modifier

escot \Prononciation ?\ masculin

  1. Provision.
  2. Butin.
  3. Table où sont assis plusieurs convives.
  4. Pique-nique.
  5. Prix, écot (Sens conservé en français).
    • a escot, en partageant les frais.
  6. Tour, part, ce qui revient à quelqu'un.
    • Parler par escot, parler chacun son tour.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

De l’ancien bas vieux-francique *skot.

Nom commun Modifier

escot masculin

  1. Écot. cotes

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844