FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De escrime.

Verbe Modifier

escrimer \es.kʁi.me\ intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’escrimer)

  1. (Vieilli) Faire de l’escrime.
    • Ces deux hommes escriment tous les jours l’un contre l’autre.
  2. (Pronominal) (Vieilli) Faire de l’escrime.
    • La rigueur du temps nous avait chassés de la salle d’armes et nous nous escrimions au milieu du café avec les queues de billard, en buvant un punch. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 89)
  3. (Figuré) (Familier) (Vieilli) Disputer l’un contre l’autre sur quelque matière d’érudition, de science.
    • Ils sont tous deux fort savants, il y a plaisir à les voir escrimer l’un contre l’autre.
  4. (Pronominal) (Figuré) S’appliquer ; se donner du mal.
    • Coconnas, qui n’avait point encore achevé d’enfoncer la porte de Mercandon, quoiqu’il s’escrimât de tout son cœur, fut pris dans ce brusque refoulement. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • S’escrimer des pieds et des mains pour grimper en quelque endroit.
    • À droite, l’homme-orchestre Didier Simione, qui s’escrime sur des instruments électroniques dont il tire une musique exotico-planante. — (Jean-Luc Porquet, Le Théâtre : Marco Polo et l’hirondelle du Khan, Le Canard Enchaîné, 18 octobre 2017, page 7)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier