escroquerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1690) Dérivé de escroquer avec le suffixe -ie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
escroquerie escroqueries
\ɛs.kʁɔ.kʁi\

escroquerie \ɛs.kʁɔ.kʁi\ féminin

  1. Action d’escroquer.
    • Il était au courant de toutes les escroqueries classiques. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • […] ; on a fini par trouver qu'il serait bien injuste de condamner des négociants banqueroutiers et des notaires qui se retiraient ruinés après de médiocres catastrophes, alors que les princes de l’escroquerie financière continuaient à mener joyeuse vie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.274)
    • Certaines techniques de ventes percutantes (cycle court) mènent ou relèvent tout simplement de l’escroquerie en bande organisée.
    • « Son mari n’est pas revenu » et Masha a intenté un procès pour escroquerie à la voyante pour récupérer son argent. Mais lors de l’audience, elle avoue au juge ne pas avoir accompli le rituel correctement faute de godemichet. — (AFP, « Une voyante, un godemichet et un mari superflu », Le journal de Montréal, 28 novembre 2020)
  2. (Droit) Vol commis par des moyens frauduleux.
    • C'est dans un café là-bas que l’agent Rainblot prétend avoir entendu les deux youps qui causaient de l’affaire d’escroquerie... cette femme Wasserman qui remontait de Lyon... — (Romain Slocombe, Sadorski et l'ange du péché, Éditions Robert Laffont, 2018)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier