Français modifier

Étymologie modifier

 Dérivé de espion, avec le suffixe -er.

Verbe modifier

espionner transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Renseignement) Observer, surveiller sournoisement quelqu’un dans ses actions, dans ses discours pour en faire un rapport.
    • Plusieurs dispositifs expérimentaux ont été proposés pour la cryptographie quantique, qui n'est pas une nouvelle façon de crypter un message, mais permet de s'assurer que la transmission d'une clé secrète n’a pas été espionnée. — (Michel Le Bellac, Le Monde quantique, Les Ulis : EDP Sciences, 2010, page 43)
    • (Absolument) Il ne fait qu’espionner.
  2. (Par hyperbole) Épier ; guetter ; surveiller.
    • — Mais, demanda Scaër, vous sembliez craindre tout à l’heure qu'on espionnât ce brave garçon... Pourquoi ? — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 82)
    • Un ouvrier quitte sa houe, un vigneron relève son dos voûté, une petite gardeuse de chèvres, de vaches ou de moutons grimpe dans un saule pour vous espionner. — (Honoré de Balzac, Les Paysans, 1845, première partie, chapitre premier)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier


Paronymes modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier