esprit-de-vin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de esprit et de vin.

Nom commun Modifier

esprit-de-vin \ɛs.pʁi də vɛ̃\ masculin

  1. (Alchimie) (Indénombrable) Éthanol, obtenu par distillation du vin ou d’une autre boisson fermentée.
    • Si, au lieu d'eau, on plonge un bocal d’esprit de vin ou de toute autre liqueur non gelable, à une semblable température, la liqueur prend, sans tarder, celle du bain. — (Antoine Baumé, Chymie expérimentale et raisonnée, volume 1, 1773, page 75)
    • Il vaut encore mieux employer le fond d’aquatinta des graveurs en taille-douce, dans lequel on fait dissoudre la résine dans de l’esprit-de-vin très rectifié et on le verse promptement sur toute la surface de la pierre, en soufflant ensuite légèrement dessus. — (Aloïs Senefelder, L'Art de la lithographie, ou, Instruction pratique, Paris, Treuttel & Würtz, 1819, page 232)
    • La lampe à esprit-de-vin pour cacheter les lettres à la cire… — (Colette, Le képi, Fayard, 1943, collection Le Livre de Poche, page 118)
    • – De quoi êtes-vous navré ? dit la jeune femme qui était en train d’allumer la mèche d’un petit réchaud à esprit-de-vin. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 179)
    • Les premiers thermomètres de Fahrenheit étaient des thermomètres à esprit-de-vin, mais très tôt il opta pour des thermomètres à mercure, ils assureront sa réputation dans les mondes germanique et anglo-saxon. — (Robert Locqueneux, Une histoire des idées en physique, éd. Vuibert, 2009, page 101)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier