FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1676) Dénominal de estompe.

Verbe Modifier

estomper \ɛs.tɔ̃.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’estomper)

  1. (Beaux-arts) Étendre la couleur d'un dessin avec l’estompe pour obtenir un effet flou.
    • Philis du bout du doigt estompait sur sa hanche un peu de poudre superflue. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
  2. (Sens figuré) Faire paraitre flou.
    • Le paysage était estompé par une buée légère, par des vapeurs légères.
  3. (Sens figuré) Adoucir, atténuer.
    • Il a estompé dans son discours toute cette partie.
  4. (Pronominal) (Sens figuré) Devenir flou.
    • Justin Trudeau s’entête à vouloir nous plonger dans une élection générale dès que la deuxième vague de cette pandémie s’estompera suffisamment. — (Thomas Mulcair, Ça sent les élections hâtives à Ottawa, Le journal de Québec, 5 mars 2021)
    • Cette sympathie s'est cependant rapidement estompée au fur et à mesure que l’on découvrait les organisateurs de ce mouvement et leurs visées politiques réelles. — (Joseph Facal, Quand on pense que Trudeau ne peut faire pire, Le Journal de Montréal, 15 février 2022)
    • La ligne de montagnes s’estompe de vapeurs roses.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier