Ouvrir le menu principal

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

et

  1. (Linguistique) Code ISO 639-1 (alpha-2) de l’estonien.

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Conjonction) (842, Serments de Strasbourg) Du latin et. Souvent écrit e en ancien français ; t rétabli au XIIe siècle d’après le latin.
(Nom) (Date à préciser) Du nom de la suite de lettre (et) que le symbole remplace.

Conjonction de coordination Modifier

Invariable
et
\e\

et \e\ invariable

  1. Concatène plusieurs concepts dans une même relation. Plusieurs adjectifs peuvent partager le même nom, et plusieurs préfixes peuvent partager le même radical.
    • Pierre et Paul vont au marché.
    • Les conquérants français, en adoptant les expressions celtes et latines, les avaient marquées chacune à son coin : […] — (Antoine de Rivarol, De l’Universalité de la langue française, 1784)
    • C’est en comparant les systèmes de parenté patri- et matrilinéaire des Bamiléké et des Trobriandais de Papouasie-Nouvelle-Guinée que je trouvai des réponses à ces questions. — (Charles-Henry Pradelles de Latour, Rites thérapeutiques dans une société matrilinéaire, 2005, ISBN 9782845866942)
  2. (Logique) Indique une simultanéité de caractéristiques. Énonce la véracité de tous les éléments qu’il relie, indépendamment de l’ordre dans lequel ils sont énoncés.
    • Un oiseau est un animal ailé et ovipare.
    • Ses yeux sont bruns et le ciel est bleu.
    • Le ciel est bleu et ses yeux sont bruns.
    • Je n’aime une personne que si elle est cultivée et sympathique et drôle et généreuse.
  3. À la suite de quoi, après quoi. Note : Énonce l’induction entre deux événements, l’ordre ayant une importance.
    • Ce n’est pas du tout la même chose de dire « Carole se mit à pleurer et François s’en alla » ou « François s’en alla et Carole se mit à pleurer ». — (Petite Philosophie de nos erreurs quotidiennes, Luc de Brabandere Anne Mikolajczak, 2009, ISBN 978-2-212-54323-0)
  4. Il est quelquefois emphatique, au commencement des phrases.
    • Et voilà que tout d’un coup…
    • Et ainsi, vous osez me dire…
  5. A souvent le sens de mais.
    • Il plie et ne rompt pas.

NotesModifier

  • Les virgules séparant des éléments précédant un et font office de « et » : Je n’aime une personne que si elle est cultivée, sympathique, drôle et généreuse.
  • Le et est parfois remplacé par le symbole esperluète, &. Cependant l’esperluette n’est jamais utilisée au début des phrases, on écrit plutôt Et en toutes lettres.
  • On peut trouver des mélanges entre « et logique » et des « et inductif » : Elle a mangé des crevettes périmées et (en même temps) bu de l’eau non-potable et (puis) elle a eu des maux de ventre.
  • Même dans le cas où l’ordre a une importance, et où le mot et a donc plus ou moins le sens de puis, on ne peut utiliser et que si les deux parties de la phrase sont toutes les deux vraies prises séparément. Cette règle a parfois été négligée dans le passé dans le cas des messages vocaux de la SNCF construits par ordinateur en juxtaposant des bouts de phrase, du style : Ce train desservira Suresnes-Mont-Valérien, La Défense, Courbevoie, Bécon-les-Bruyères, et sera direct Paris-Saint-Lazare. Dans ce cas, les deux parties de la phrase sont incohérentes : si un train dessert plusieurs gares, il ne peut pas être direct pour sa destination finale. Le mot et devrait donc être remplacé par puis dans ces messages. On ne rencontre jamais ce genre d’erreur dans le langage courant.

Variantes orthographiquesModifier

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Invariable
et
\ɛt\

et \ɛt\ masculin invariable

  1. Nom de la lettre additionnelle de l’alphabet latin (minuscule : ) utilisée comme abréviation dans l’écriture du latin et du vieux norrois au Moyen Âge [5].

PrononciationModifier

(Conjonction)


HomophonesModifier

(Conjonction)

ParonymesModifier

(Conjonction)

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin et.

Conjonction Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Et.
    • Pro Deo amur et pro christian poblo et nostro commun salvament, dist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvaraeio cist meon fradre Karlo, et in adiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet; et ab Ludher nul plaid numquam prindrai, qui meon vol, cist meon fradre Karle in damno sit. — (Serments de Strasbourg)
      Pour l’amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre commun salut, à partir de ce jour, autant que Dieu me donnera savoir et pouvoir, je défendrai mon frère Charles par mon aide et en toute chose, comme on doit de droit secourir son frère, pourvu qu’il fasse de même pour moi, et je ne prendrai jamais avec Lothaire aucun plaid qui, de ma volonté, soit dommageable à mon frère Charles.

NotesModifier

  • Dans les listes, on trouve de temps en temps et avant et après le premier nom :
    Bien savoit lire et roman et latin. — (Garin le Loherain, édition de P. Paris, page 180)

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

  • Français : et

BrabançonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Pronom personnel Modifier

et \Prononciation ?\

  1. (Brusseleer) Le, la (faisant référence à l'objet dont on parle).

VariantesModifier

RéférencesModifier

  • Marcel De Schrijver, ’t Es on aa naa!, be.brusseleir, Bruxelles, 2017, 411 p. ISBN 9789082526325, p. 93

Flamand occidentalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Article défini Modifier

et \Prononciation ?\

  1. (Ostendais) Le, la.

Pronom Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Le, la.

RéférencesModifier

  • Hergé, D'aveteurn van Kuiftsje, Et Doenker Ejland, Casterman, 2015 ISBN 9789030327479

Flamand orientalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Article indéfini Modifier

et \Prononciation ?\

  1. (Gantois) Le, la.

RéférencesModifier

  • Mathilde Jansen, Nicoline van der Sijs, Fieke van der Gucht, Johan De Caluwe, Atlas van de Nederlandse Taal, Lannoo, 2017, p. 141

FinnoisModifier

Forme de verbe Modifier

et \et\

Personne Singulier Pluriel
Première en emme
Deuxième et ette
Troisième ei eivät
  1. Deuxième personne du singulier de la forme verbale négative : ne…pas.
    • Miksi et puhu minulle?
      Pourquoi ne me parles-tu pas ?

NotesModifier

Le verbe négatif n’a pas de forme infinitive. Il est le même à l’indicatif et au conditionnel. Pour la forme impérative, voir älä/älköön/älkäämme/älkää/älkööt, la deuxième personne du singulier à l’impératif est ällös.

AnagrammesModifier

GagaouzeModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Viande.

InterlinguaModifier

ÉtymologieModifier

Du latin et.

Conjonction Modifier

et \ˈɛt\

  1. Et.

AnagrammesModifier

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

Du latin et.

Conjonction Modifier

et \et\

  1. (Archaïsme) (Poétique) Variante orthographique de e.

AnagrammesModifier

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De l’indo-européen commun *eti [1] (« dehors, plus loin ») qui donne le grec ancien ἔτι (« encore »).

Conjonction Modifier

et \ˈet\

  1. Et.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

  • Français : et
  • Italien : e

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français et.

Conjonction Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Et.

Tatar de CriméeModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Viande.

TurcModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

et \ɛt\

  1. Chair.
  2. Viande.

TurkmèneModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Viande.

TussentaalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Pronom personnel Modifier

et \Prononciation ?\

  1. Pronom personnel de la troisième personne du singulier.

RéférencesModifier

  • Elien Lefevere, Tussentaal in de Vlaamse media: Een onderzoek naar het taalgebruik van televisiepresentatoren, Université de Gand, 2011, 169 p., p. 71[lire en ligne]