ethnarque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du grec ancien ἐθνάρχης, ethnarchès (« chef de tribu ») → voir ethno- et -arque.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ethnarque ethnarques
\ɛt.naʁk\

ethnarque \ɛt.naʁk\ masculin

  1. (Histoire) Vassal de l'Empire romain qui commande un peuple sans se voir reconnaitre le titre de roi.
    • En réalité, au 1er siècle après Jésus on ne note encore sur le territoire gaulois, que la présence de quelques judéens de marque, déportés en Gaule par ordre de l'autorité romaine et qui sont : L'ethnarque Archélaüs, fils d'Hérode, exilé en l'an 6 à Vienne et un autre fils d'Hérode. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
  2. (Histoire, Militaire) Chef d'une troupe étrangère au service de l'empereur romain d'Orient.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
ethnarque ethnarques
\ɛt.naʁk\

ethnarque \ɛt.naʁk\ masculin et féminin identiques

  1. Qui règne sur, qui dirige un peuple.
    • L’hénothéisme proche-oriental (dieux ethnarques comme Yahweh, Marduk ou Qemosh) a abouti au monothéisme.
    • Souvent proche des analyses d'Irénée qui s'oppose aux gnostiques, Cyrille critique la théorie des dieux ethnarques soutenue par Julien.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • ethnarque sur l’encyclopédie Wikipédia