Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Eve, éve, Ève, Êve, Evě, Eʋe, eʋe, évé

Sommaire

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

eve

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 de l’évène.

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin aqua (« eau »). Doublet étymologique de aigue.

Nom commun Modifier

eve \ew\ féminin

  1. Eau.
    • l’eve salee — (Anonyme), La Chanson de Guillaume, manuscrit de la British Library, fin du XIIe siècle, 5r., au milieu de la 2e colonne.
      L’eau salée.
    • Feu e suffre vendra
      Ki en eves charra
      — (Philippe de Thaon, Le Livre de Sibile, [1]).
      Feu et soufre viendront
      Qui tomberont dans l’eau.
    • Plongeant l'épée dans l’eve, le second des cavaliers, rendit claire la source et plus fraîche d’emblée. — (chanson Korydwen et le Rouge de Kenholl).


Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
eve
\ˈiv\
ou \ˈiːv\
eves
\ˈivz\
ou \ˈiːvz\

eve \ˈiv\ (États-Unis), \ˈiːv\ (Royaume-Uni)

  1. Veille (jour qui précède).
    • On the eve of my wedding I had a fight with my lover.
      La veille de mon mariage, je me suis disputée avec mon amant.
  2. (Poétique) Soir.
    • We walked in the garden in the eve.
      Le soir, on marchait dans le jardin.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

  • États-Unis : écouter « eve [iv] »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • eve sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

BretonModifier

Forme de verbe Modifier

eve \ˈeːve\

  1. Troisième personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif du verbe evañ/evek/evet.
    • Debret ar cʼhig aboue pell zo, ha bepred an ôtro a eve. — (Erwan ar Moal, Pipi Gonto, Kemper, 1925, p. 32.)
      La viande était mangée depuis longtemps et le seigneur buvait toujours.