exécutoire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du bas latin ex(s)ecutorius (« exécutif ») dérivé, avec le préfixe ex- de sequor (« suivre »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
exécutoire exécutoires
\ɛɡ.ze.ky.twaʁ\
ou \eɡ.ze.ky.twaʁ\

exécutoire \ɛɡ.ze.ky.twaʁ\ ou \eɡ.ze.ky.twaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) Qui peut être mis à exécution, ou qui donne pouvoir de procéder à une exécution judiciaire.
    • Si des étrangers sont punis de l’expulsion judiciaire exécutoire après subissement de la peine privative de liberté, il ne reste pas de place pour la libération conditionnelle avec patronage; […]. — (Actes du Congrès pénitentiaire international de Londres, 1925 Commission internationale pénale et pénitentiaire, Berne, 1927)
    • En effet, ce n’est pas le greffier qui accorde la force exécutoire aux décisions (certifiées ou non), comme ce n’est pas le greffier qui suspend ou limite cette force. — (Jean-François van Drooghenbroeck, ‎Stan Brijs, Un titre exécutoire européen, 2006)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
exécutoire exécutoires
\ɛɡ.ze.ky.twaʁ\
ou \eɡ.ze.ky.twaʁ\

exécutoire \ɛɡ.ze.ky.twaʁ\ ou \eɡ.ze.ky.twaʁ\ masculin

  1. (Droit) Acte qui donne pouvoir de contraindre au paiement des frais et dépens, selon les formes judiciaires.
    • Obtenir un exécutoire.
    • Délivrer un exécutoire.
    • Exécutoire de dépens.
    • (Figuré)La réal-politique peut donc, par cet exécutoire linguistique, banaliser le débat ou tout au moins le dépassionner. — (Nadir Marouf, Le fait colonial au Maghreb : ruptures et continuités, 2008, page 245)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier