excommunier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1120) Du latin ecclésiastique excommunicare, « mettre hors de la communauté », d’après communier.

Verbe Modifier

excommunier \ɛks.kɔ.my.nje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Christianisme) Retrancher de la communion de l’Église.
    • Tout ce qu’il fit pour satisfaire sa vengeance fut d’enfermer l’abbé et les moines dans les cachots de Coningsburg et de les y retenir pendant trois jours au pain et à l’eau. Pour cette atrocité, l’abbé le menaça de le faire excommunier […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Sommé de rompre son second mariage par saint Germain, évêque de Paris, il refusa obstinément, et fut excommunié. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Le législateur canonique intervient aussi pour réprimer le rapt ; le Concile de Chalcédoine de 451 (canon 27) dépose les clercs coupables de complicité de rapt et excommunie les laïques dans ces cas. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.93)
  2. (Figuré) rejeter
    • Toutes ces questions, si délicates soient-elles, suivent cette même logique américaine, où deux camps se séparent, s’invectivent et ne communiquent que pour s’excommunier.— (Chronique de Philippe Léger, Le journal de Montréal, 14 octobre 2020)

DérivésModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier