Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) Du latin expiatorius.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
expiatoire expiatoires
\ɛks.pja.twaʁ\

expiatoire \ɛks.pja.twaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est destiné à une expiation religieuse.
    • Nul doute que le dieu pur , Apollon , ne s'entoure surtout de purificateurs. Le sang d'un monstre l'a souillé. Il lui faut, à lui comme à un être mortel, des cérémonies expiatoires. — (Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne ou histoire, partie mythologique, Paris : chez l'auteur, 1832, vol.53, p.542)
    • Dans la Tartarie , après les dispositions purificatrices , les ablutions , vient l'onction avec la substance même de l'offrande la plus pure , les nouveaux époux accomplissent un pèlerinage expiatoire. — (Jean-Ennemon Dufieux, Nature et virginité: Considération physiologiques sur le célibat religieux, Paris : Julien, Lanier & Cie, 1854, page 247)
    • Et cette culpabilité, parfois extrême, peur être apaisée, voire complètement « blanchie », par des manœuvres masochiques telles que les pénitences ou autres restrictions expiatoires visant à l’autopunition. — (François Ladame, Tous masos ?, 2022)

Synonymes

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier