extrême-onction

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1549) Mot composé de extrême et de onction.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
extrême-onction extrêmes-onctions
\ɛk.stʁɛ.m‿ɔ̃k.sjɔ̃\
 
Un tableau représentant l'extrême-onction.

extrême-onction \ɛk.stʁɛ.m‿ɔ̃k.sjɔ̃\ féminin

  1. (Religion) Un des sept sacrements qui se confère en oignant de l’une des saintes huiles un catholique en péril de mort.
    • La maladie faisant des progrès, Louis demanda l’extrême-onction. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Il resta trois mois couché sur le dos, dans son lit, blasphéma dans la souffrance, […] se confessa, bien qu’il fût voltairien, reçut l’extrême-onction. Finalement, il ne mourut point. — (Octave Mirbeau, Contes-cruels : Mon oncle)
    • En Afrique, un Blanc qui adresse la parole à un Noir n’a plus la condescendance raciste des colonisateurs d’antan ; désormais c’est bien plus violent. Désormais, il a le regard apitoyé du prêtre qui administre l’extrême-onction à un condamné à mort. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 141.)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier