extravagant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin extravagans[1]. De extra- (« en dehors de », « au delà de »), et vagans, participe présent de vagari (« errer »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin extravagant
\ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃\

extravagants
\ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃\
Féminin extravagante
\ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃t\
extravagantes
\ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃t\

extravagant

  1. Qui est bizarre ou fantasque ; qui est contre le bon sens, contre la raison.
    • Il s’allongea de nouveau, s’ingéniant à rédiger des clauses testamentaires en faveur d’Edna, pour la plupart, […] et à stipuler divers menus legs, avec des codicilles de plus en plus fantasques et extravagants…. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 150 de l’édition de 1921)
    • Dès 1818, le vélocipède du baron Karl Drais von Sauerbroom avait été le support d'une mode éphémère et extravagante parmi les dandys et les aristocrates de Paris et de Londres. — (Monique de Saint Martin, L'espace de la noblesse, page 145, Métailé, 1993)
    • On connaît ses fringues extravagantes, la veste en lézard et le costume de 2 000 dollars en poulain mort-né, qu'il jeta un jour dans la poubelle d'un aéroport, son chapeau orné d'une superbe tête de mort, tibias croisés. — (Jean-Paul Bourre, Sexe, sang et rock'n'roll, Camion noir, 2009, chap.10)
    • Tableaux et sculptures étaient interdits, mais l'architecture était baroque, les moulures extravagantes et la décoration recherchée. — (Ken Follett, La Marque de Windfield, éd. Robert Laffont, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, 2012)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
extravagant extravagants
\ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃\

extravagant \ɛk.stʁa.va.ɡɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : extravagante)

  1. Homme extravagant.
    • C’est un extravagant.
    • C’est une extravagante.
    • Le docteur avait de la considération pour les goûts saugrenus d’Alain. N’admirant spontanément que les extravagants du passé, de Byron à Jarry, il comprenait confusément que l’éloignement du temps l’aidait beaucoup à vanter des choses qui, à brûle-pourpoint, l’auraient déconcerté comme le troupeau vulgaire des contemporains d’alors. Aussi s’interdisait-il, pour ne jamais être pris au dépourvu, de jeter la pierre sur rien de ce que lui offrait son époque. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
    • Simplement, il y a une erreur sur le personnage, on en fait un hurluberlu, un extravagant. — (Jean-Laurent Cochet, Mon Paris buissonnier, 2013)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français.

Adjectif Modifier

extravagant \ɪk.ˈstɹæ.və.ɡənt\

  1. Extravagant.