Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin fecundare, de fecundus (« fécond »).

Verbe Modifier

féconder \fe.kɔ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre fécond.
    • Féconder un champ.
    • La pluie a fécondé la campagne.
  2. (Reproduction) Initier la reproduction sexuelle, en transformant un ovule en œuf.
    • Tous les ans, M. Millardet féconde des vignes américaines par du pollen des vignes françaises. — (M. A. Bouchard, Une Mission viticole, imprimerie Lachèse & Dolbeau, Angers, 1891, p.78)
    • – Donc, Marcelle est enceinte, se dit le colonel qui vient de se retirer dans sa chambre. Et moi qui hésitais à la regarder trop longtemps comme si j’avais eu peur de la féconder à distance ! — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 130.)
    • À mesure que les ovules quittent le ventre de la femelle, ils sont fécondés par le mâle. La semence s’échappe par l’orifice anal. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
    • Les anciens croyaient qu’en Lusitanie il arrivait à des cavales d’être fécondées par le souffle du vent.
  3. (Figuré) Qui engendre beaucoup d’idées.
    • Pour d’autres, le « vrai Freud », celui dont la pensée a fécondé la psychanalyse, n’est évidemment pas ce jeune potache brillant et ambitieux […] — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 414)

ComposésModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier