Voir aussi : fêteur, feteur

Étymologie

modifier
De l'ancien français feteur.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
féteur féteurs
\fe.tœʁ\

féteur \fe.tœʁ\ féminin

  1. (Vieilli) Fétidité ; pestilence.
    • Les sels & les soufres contenus dans le mélange perdent en s’alkalisant, & en se volatilisant , toutes les qualités bénignes, dont ils jouissoient auparavant, & contractent une âcreté & une féteur insupportables. — (« Extrait des Livres, Journaux & Lettres d'Italie », dans le Journal œconomique, ou, Mémoires, notes et avis, avril 1758, Paris : chez Antoine Boudet, 1758, page 176)
    • On ne peut douter de cette vérité, quand on voit, après la séparation de l’escharre, survenir ces fièvres très aiguës , provenant de la putridité extrême , engendrée dans les plaies qui ne rejettent alors au dehors qu'une vraie sanie, caractérisée par une féteur, particulière à ce genre de maladie. — (Dominique Cirillo, Traité complet et observations pratiques sur les maladies vénériennes, traduit de l'italien et annoté par Charles-Édouard Auber, Paris : chez Arthus Bertrand, an XI, p. 41)
    • En outre, elle avait longtemps possédé un bouc auquel on menait les chèvres des alentours, et cette animalité empuantissait sa maison d'une féteur permanente. — (Camille Lemonnier, Un mâle, éditions Henry Kistemaeckers, Bruxelles, 1881 & Onlit Book Classic, 2012, chap. 20)

Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes