Voir aussi : -faction

Étymologie

modifier
Du latin factio (« pouvoir de faire, faction »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
faction factions
\fak.sjɔ̃\

faction \fak.sjɔ̃\ féminin

  1. (Militaire) (Vieilli) Action ou tâche quelconque qu'un soldat est en charge de faire.
    • Il a été chargé d'une faction de garde.
  2. (Par extension) Guet que font successivement les soldats d’un poste.
    • Être en faction, de faction.
    • C’est mon tour de faction.
    • Arnoux sauta par terre ; et, le vin blanc étant pris, voulut monter la faction de Frédéric. — (Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, Éditions Gallimard, collection « Folio Classique », 1965, page 418)
    • Vraiment, sans le drapeau qui flotte à la crête du toit, sans les deux soldats en faction devant la grille, jamais on ne se croirait au quartier général. — (Alphonse Daudet, La partie de billard, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 16)
    • Tu veilleras en faction devant la porte des bals où tes officiers vendent aux enchères leurs grâces d’étalons, où ces hommes entretenus, débattent le tarif de leurs charmes à travers les musiques langoureuses et les tièdes parfums. — (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, pages 21-30)
  3. (Par extension) Action de se tenir dans un endroit pour guetter ou attendre quelqu’un ou quelque chose, à propos de toute personne.
    • Je me suis mis en faction devant sa porte.
    • Seulement, pour adoucir l’ennui de la faction, Athos lui permit d’emporter un pain, deux côtelettes et une bouteille de vin. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
  4. Parti politique ou civil qui cherche à provoquer des troubles.
    • Une faction puissante conspire avec les tyrans de l’Europe pour nous donner un roi, avec une espèce de constitution aristocratique. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • (Sens figuré)Elle se jetait bravement dans les disputes de ses oncles, prenait parti dans les factions, prêtait un intérêt extrême à tout ce qui concernait la tribu Aupetit. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Sous le couvert d’une blessure ressentie, certaines factions de la société québécoise voudraient faire taire la majorité dans l’expression de ses valeurs. — (Réjean Parent, Entre blessures et bienfaits, Le journal de Québec, 3 janvier 2021)
    • Ils sont divisés, partagés en plusieurs factions.
    • La faction qui lui était opposée.
    • Se mettre à la tête d’une faction.
    • Un état déchiré par les factions.
  5. (Positivement) (Soutenu) Groupement dans une assemblée.
    • Au Conclave, la faction de la France prévalut.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin factio (« pouvoir de faire, faction »). Apparenté avec fashion.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
faction
\ˈfæk.ʃən\
factions
\ˈfæk.ʃənz\

faction \ˈfæk.ʃən\

  1. Faction, sous-section d’un groupe.

Prononciation

modifier