fainéanter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de fainéant par ajout de la désinence de l'infinitif -er.

Verbe Modifier

fainéanter \fɛ.ne.ɑ̃.te\ ou \fe.ne.ɑ̃.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ne rien faire ; ne vouloir rien faire.
    • Les quatre-vingt-dix ou cent hommes qui fainéantaient là paraissaient dégoûtés de leur sort, huilant leur arme, gobant le contenu d'une boîte de sardines ou recousant un bouton. — (Alain Gandy, Adieu capitaine, Presses de la Cité, 1994)
    • Un homme de mon âge ne doit pas vivre inutile, à fainéanter. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange Gardien, 1888)
    • (Par extension)Je suppose que vous savez aussi que c'est à propos de Monsieur que vous saviez que je vous attendais ? supposa-t-il en désignant un corps qui fainéantait sur une paillasse immaculée. — (Pierre Lucas, Police des mœurs, n° 201 : La Groupie de la rue Saint-Denis, Éditions Vauvenargues, 2014, chapitre 8)

VariantesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier