faire contre mauvaise fortune bon cœur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de faire, contre, mauvaise, fortune, bon et cœur.

Locution verbale Modifier

faire contre mauvaise fortune bon cœur \fɛʁ kɔ̃.tʁə mo.vɛz fɔʁ.tyn bɔ̃ kœʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. Ne pas se laisser décourager par les difficultés.
    • Naturellement, Jimmy n’éprouvait pas un grand plaisir de ce qui venait d’arriver, mais il faisait contre mauvaise fortune bon cœur. C’était un accident. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, elle entretenait son lopin de terre avec des trésors de soin et d’amour, bichonnant les rares fleurs d’enfance qu’il lui était encore possible d’arroser. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Éditions Albin Michel, Paris, 2002, page 93)
    • Mis à part une minorité irréductible d’épivardés qui font comme si la pandémie n’était pas là et multiplient sans gêne les rassemblements, comme si eux et leurs proches étaient à l’abri du virus, les Québécois ont accepté, depuis près d’un an, de faire contre mauvaise fortune bon cœur. — (Mathieu Bock-Côté, Couvre-feu: rien de tout cela n’est normal, Le Journal de Québec, 13 janvier 2021)
  2. Savoir se contenter de ce qu’on a, ne pas trop en vouloir.
  3. Accepter un compromis.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « faire contre mauvaise fortune bon cœur [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « faire contre mauvaise fortune bon cœur [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « faire contre mauvaise fortune bon cœur [Prononciation ?] »