Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De foi et faire.

Locution verbale Modifier

faire foi \fɛʁ fwa\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. Attester de ; servir de preuve.
    • Enfin , si cet acte authentique ne fait pas foi du paiement tempestif des frais, j’offre subsidiairement d’en établir la preuve par témoins. — (Philippe Antoine Merlin, Répertoire universel et raisonné de jurisprudence, Bruxelles, H. Tarlier, 1827, vol. 21, p. 259)
    • Les livres que les marchands sont obligés de tenir, et pour lesquels ils n’ont pas observé les formalités prescrites, ne peuvent être représentés ni faire foi en justice, au profit de ceux qui les ont tenus. — (Adolphe Wahlen, Dictionnaire général raisonné de droit civil moderne, vol. 4, p. 427, 1838)
    • Denis et son fils avaient été serfs des comtes d'Udressier. Claude-Étienne voulut être affranchi. Il le fut à trente ans. Un acte du 20 mars 1763, rédigé par-devant le notaire royal Claude Jarry, en fait foi. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 6)
    • L’amîn est celui dont l’écriture, dans les contrats, actes et autres documents, fait foi. Il doit donc bénéficier de la confiance de toutes les parties. — (Paul Bonnenfant, Sanaa : Architecture domestique et société, CNRS Éditions, 2014, p. 92)
  2. (Par extension) Être l’élément principal, de référence.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier