faire la cour

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de faire, la et cour, initialement faire partie de la cour, des courtisans de quelqu’un.

Locution verbale Modifier

faire la cour \fɛʁ la kuʁ\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. Tenter de séduire quelqu’un pour s’en faire aimer.
    • D’autres, arrivant à l’âge mûr, mettent toute leur vanité à oublier qu’un jour ils purent s’abaisser au point de faire la cour à une femme et de s’exposer à l’humiliation d’un refus […] — (Stendhal, De l’Amour, 1822, 1re préface de 1826)
    • Cette pitoyable comédie, entremêlée de bouquets, de parures, de parties de spectacle, s’appelle faire la cour à sa prétendue. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • « Faire la cour ! » je trouve cette expression ridicule. Elle a tout du pompier ! La cour que me fera Jacques sera une cour d’amour. L’expression en sera autrement jolie. Elle aura tout du troubadour ! — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 284.)
    • Aujourd'hui, en amour, on ne fait plus la cour à une femme, on bouscule son jardin. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  2. Chercher à plaire à quelqu’un généralement pour obtenir quelque chose en retour.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier