Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dans le sens de « préparer le lit », expression citée en 1680[1] et décrite en 1690[2].

Locution verbale Modifier

faire la couverture \fɛʁ la ku.vɛʁ.tyʁ\

  1. Replier le drap et la couverture et préparer le lit de façon à ce qu’il n’y ait plus qu’à se glisser dedans. — Note : C’est un service d’hôtellerie parmi d’autres.
    • Le personnel avait fait la couverture, je trouvai le pyjama sur le lit, les volets clos et ma lampe de chevet allumée.
  2. Figurer sur la couverture d’un magazine, sur la une d’un journal.
    • L’actualité nous ramène aux guerres fratricides, aux génocides et au terrorisme. C’est le détournement de l’Airbus qui a fait la couverture du N° 2380 de Paris-Match. — (Femmes et médias, page 121, Union professionnelle féminine (France). Congrès, ‎Evelyne Serdjénian, ‎Virginie Barré, 1997, Éditions L’Harmattan)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • faire le lit
  •   faire la couverture figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : lit.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Pierre Richelet, Dictionnaire françois, page 195, 1680
  2. Antoine Furetière, Dictionnaire universel contenant généralement tous les mots françois, tant vieux que modernes, et les termes de toutes les sciences et des arts, 1690 (posthume) Page 703 : « On dit aussi, Faire la couverture, quand on dispose le lit en estat de s’y coucher. »
  3. Jean Humbert, Nouveau glossaire génevois, tomes 1-2, page 139, 1852. « DÉCOUVRIR UN LIT. Cette expression genevoise signifie : Faire la couverture d’un lit, préparer le lit avant que de se coucher. »