faire la fête

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de faire et de fête. La locution verbale s’explique par le fait que fêter a pris le sens spécifique de « célébrer » et est réticent à un usage intransitif alors que le joli festoyer est en train de sortir de l’usage et que festiner est totalement désuet, le verlan teufer offre une alternative moderne à ces anciens verbes.

Locution verbale Modifier

faire la fête \fɛʁ la fɛt\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. Se divertir ; s’amuser.
    • Comme tous les samedis soirs, on va sûrement faire la fête.
    • Ce sommeil qu’ils étalaient devant nous toute une journée, ces mystérieuses façons de complices, cet air, enfin, d’hommes qui ont « fait la fête » toute la nuit, piquaient notre curiosité, et nous faisaient désirer des désirs que nous ne connaissions pas encore. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, rééd. Le Livre de Poche, page 33)

faire la fête à(Familier)

  1. Taquiner, en faire voir de toutes les couleurs.
    • Dès qu’elle rentre à la maison, elle fait la fête au chien.
  2. Agresser ; tabasser ; passer à tabac.
    • Il m'expliqua prolixement, […] ; qu'on ne devait s'attendre à rien d'autre de la part d'un pareil fumier ; que la seule riposte convenable, lui Poirson m’en fichait son billet, c'était, un soir, de s'embusquer au coin d'une rue, d'y guetter Jean-Loup et de « lui faire sa fête ». — (Jean Dutourd, Henri ou l'éducation nationale, Éditions Flammarion, 1983, chap. 8)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier