Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1) Probablement de l'ancien français giller (« s'enfuir »). XIVe siècle.
(2) Probablement à la suite de Gilles le niais, qui se produisait à Paris au XVIIème siècle.

Locution verbale Modifier

faire le Gilles

  1. (Vieilli) S’enfuir[1]
    • Un soldat qui vous sauve pendant une bataille ; il joue des poings, hape les taillis, fait le Gilles. (Journal du soldat, Association Les Boulangers d'Île de France)
  2. Faire l’idiot[2][3].

RéférencesModifier