faire tourner en bourrique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de faire, tourner (« devenir ») et bourrique, supposée être un animal impatient.

Locution verbale Modifier

faire tourner en bourrique \fɛʁ tuʁ.ne(.ʁ‿)ɑ̃ bu.ʁik\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. (Populaire) (Figuré) Énerver au plus haut point ; faire perdre patience ; exaspérer.
    • Les Malapère gâtaient la petite Andrée, toujours fourrée chez eux, de sorte qu’elle prit de mauvaises habitudes & fit tourner en bourrique sa maîtresse d’école. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, page 301).
    • A petits pas gourds, chaussé de chaussons, un vieux gaga apoplectique, rhumatismal, ataxique et blanc, dont par derrière les kellner se gaussaient, le goguenardant et tournant en bourrique, vint s'attabler à un autre coin; […]. — (William Ritter, Leurs Lys et leurs Roses, Mercure de France, 1903, p. 131)

VariantesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier