fantaisie

Voir aussi : fantaisié

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1361) De l’ancien français fantaisie (« imagination »), du latin phantasia (« fantôme, apparition, apparence »), lui-même issu du grec ancien φαντασία, phantasía. (XIIe siècle) fantasie (« vision »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fantaisie fantaisies
\fɑ̃.tɛ.zi\

fantaisie \fɑ̃.tɛ.zi\ féminin

  1. Esprit ; pensée ; idée.
    • Saisissez bien Charlot transi, tout gris, l’estomac vide ; il est le pitre famélique regardant de la rue ceux qui, au restaurant, s’en mettent plein la lampe ; une vitre légère les sépare, et la loi (si la fantaisie lui venait à griveler). — (Henri Pichette, Rond-point, suivi de Joyce au participe futur, et de Pages pour Chaplin, Mercure de France, 1950, page 77)
    • Seulement tu ne peux pas refuser à ton vieux copain Lambert quelques renseignements que, par ailleurs, tu serais obligé de fournir au juge d’instruction s’il lui prenait la fantaisie de te convoquer. — (Jo Barnais], Mort aux ténors, chapitre IV, Série noire, Gallimard, 1956, page 32)
  2. Sentiment ; goût ; humeur ; désir.
    • Elle décidait de l’entrée au logis et de la mort des cochons, frondait le jardinier, arrêtait le menu du déjeuner et du dîner, allait de la cave au grenier, du grenier dans la cave, en y balayant tout à sa fantaisie sans rien trouver qui lui résistât. — (Honoré de Balzac, Le Médecin de campagne, 1833, édition de 1845, chapitre premier)
    • Au contraire, le roi Hilperik, sorte d’esprit fort à demi sauvage, n’écoutait que sa propre fantaisie, même lorsqu’il s’agissait du dogme et de la foi catholique. L’autorité du clergé lui semblait insupportable […] — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les Quatre Fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833, éditions Union Générale d’Édition, 1965)
  3. Caprice ; boutade ; bizarrerie.
    • L’arme en joue, il avança sur son antagoniste, avec, dans l’esprit, la sotte fantaisie de crier un « haut les mains ! » magnanime. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 366 de l’édition de 1921)
    • Je suis habitué à ces fantaisies d’officiers. À la caserne, on est fréquemment convoqué par un capitaine inconnu qui veut connaître sans délai l’horaire de paquebots pour la Chine […] — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • D’aucuns voient et mettent le ciel tout entier dans les bulles de savon ; elles sont toute la fantaisie, toute la poésie, mais elles sont d’abord du savon, et sans ce savon, pas de bulles […] — (Franc-Nohain, Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Robe, habit de fantaisie : Robe, habit d’un goût nouveau et singulier.
    • Je m’apprête, pour descendre à table. J’endosse un gilet de fantaisie, un vêtement sombre. Je pique une perle à ma cravate. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Uniforme de fantaisie : Uniforme qui n’est pas à l’ordonnance.
    • Au bout de la salle, devant une porte, un petit caporal chef, imberbe et blond, en uniforme de fantaisie, était assis devant une table. — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, pages 57-58)
  4. (Par ellipse) Toute chose qui est moins utile qu’elle n’est curieuse par sa nouveauté ou par sa bizarrerie.
    • Puis en guise de mille petites fantaisies modernes qui couvraient des consoles, ou des tables que l'on appelait des petits Dunkerques, on place toutes les curiosités antiques que l'on peut se procurer. — (« Modes », dans le Petit Courrier des Dames : journal des modes, du 10 septembre 1833, n° 14, tome 25, page 106)
    • Ai-je besoin de vous dire, après cela, que tout notre argent était dépensé en fantaisies inutiles de toilettes ? — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Encore une fois, je ne me sens point de colère contre les adolescents qui, sous le nom d’esthètes, obéissaient aveuglément aux fantaisies saugrenues de certains faiseurs, dont le nom, […], a perdu aujourd’hui les trois quarts de son prestige. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e édition, page 39)
    • (En apposition) On distingue ici les fils de nuance unie à foulage prolongé, les fils de couleur pour les nouveautés et les fils fantaisie et retors. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un pigeon d’agrément, d’ornement ou de fantaisie [2].
  5. (Vieilli) Imagination. — Note : N’a plus ce sens que dans les ouvrages didactiques et aussi en termes de beaux-arts et de littérature pour désigner un ouvrage composé d’imagination et non pas d’après la réalité ou les règles.
    • Au printemps dernier, la fantaisie, cette autre forme de l’instinct, l’invitait à buriner le cuivre, et l’année n’est pas révolue que les iconophiles avertis le rangent dans leur estime à la suite de miss Mary Cassat, de Desboutin et d’Helleu… — (Gazette des beaux-arts, 1900, volume 23, page 322)
    • Dans le décor des miséricordes, autrefois simple, les huchiers donnent libre cours à leur fantaisie, les groupes sculptés n'ont pas toujours un caractère religieux, la tendance de l'époque au réalisme stimule l'humour et la verve satirique des artistes. — (Histoire de l'art: L'Europe médiévale, sous la direction de Jean Babelon, Paris : NRF/Gallimard (Encyclopédie de la Pléiade), 1961, page 889)
  6. Certaine liberté, d’un caprice de l’imagination qui donne de l’agrément à un ouvrage de l’esprit.
    • Un dialogue plein de fantaisie.
    • La fantaisie d’Alfred de Musset.
  7. (Musique) Composition de forme libre.
    • Fantaisie pour piano à quatre mains sur l’air: L’amour est un enfant trompeur. Paris, Ph. Petit , prix: 4 fr. 50 c.— (François-Joseph Fétis, Revue musicale (Paris : 1827), Volume 1, ‪F. J. Fétis‬, ‪1827‬, page 292)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe fantaisier
Indicatif Présent je fantaisie
il/elle/on fantaisie
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je fantaisie
qu’il/elle/on fantaisie
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
fantaisie

fantaisie \fɑ̃.tɛ.zi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de fantaisier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de fantaisier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de fantaisier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de fantaisier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de fantaisier.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • fantaisie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnagrammesModifier