fantassin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) De l’italien fantaccino, dérivé de fante (→ voir fantoche), forme abrégée de infante, proprement « jeune guerrier », aussi « enfant, petit garçon », du latin infans qui donne directement enfant en français.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin fantassin
\fɑ̃.ta.sɛ̃\
fantassins
\fɑ̃.ta.sɛ̃\
Féminin fantassine
\fɑ̃.ta.sin\
fantassines
\fɑ̃.ta.sin\

fantassin \fɑ̃.ta.sɛ̃\

  1. Qui concerne les fantassins.
    • Nous le répétons, c’est précisément à cause de cela qu’elles [(les Amazones)] devaient être adoptées comme symbole de la cavalerie du beau sexe ; si elles eussent réellement combattu à cheval, il est probable qu’elles auraient acquis une renommée fantassine. Ainsi va le monde, ainsi vont les proverbes. — (Albert Cler, La Comédie à cheval : ou manies et travers du monde équestre, Ernest Bourdin, Éditeur, Paris, 1842)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fantassin fantassins
\fɑ̃.ta.sɛ̃\
 
Illustration représentant un fantassin français (Édouard Detaille, 1885)

fantassin \fɑ̃.ta.sɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : fantassine)

  1. Soldat combattant à pied ; soldat d’infanterie.
    • Devenus camarades […] ces deux fantassins burent à la même tasse, en plein torrent, cassèrent en deux le même morceau de biscuit, et se trouvèrent sergents à la paix qui suivit la bataille de Marengo. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les nouaïb […] sont des hordes absolument indisciplinées, mais parmi lesquelles on trouve certainement d’excellents cavaliers, des fantassins durs à la fatigue et de bons tireurs. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, p. 88)
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d’épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d’un fantassin — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 52)
    • Là, j’assiste à la traversée de la vallée, sous les schrapnells allemands, par un bataillon d’infanterie venant d’Autrèches. Le défilé rapide de petites colonnes minces et nombreuses de fantassins grouillant au pas de gymnastique à travers champs ne manque pas de pittoresque […] — (Alain Du Vigier, Général Touzet du Vigier, Fernand Lanore, 1990, p. 23)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • fantassin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnagrammesModifier