FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1450) Dérivé de farcer (« railler ») avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
farceur farceurs
\faʁ.sœʁ\

farceur \faʁ.sœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : farceuse)

  1. Celui, celle qui aime à faire ou à dire des choses bouffonnes ou à jouer des tours plaisants aux gens.
    • Notre esprit est toujours comme à la merci d’un téléphoniste farceur […] qui lui branche la communication avec n’importe qui, n’importe quoi, se plaisant aux pires confusions, aux imbroglios les plus fâcheux, les plus déraisonnables. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  2. Celui, celle qui cherche à en faire accroire.
    • Je n’ai aucune confiance en lui, c’est un farceur.
  3. (Vieilli) Comédien qui ne joue que dans les farces. Se dit encore par mépris d’un acteur qui charge un rôle comique.
    • […] la pauvre désolée ne trouvait plus rien qui l’égayât. En vain avait-on mandé des quatre coins du monde les plus fameux baladins, bateleurs, bouffons, turlupins, pîtres, grimaciers, grotesques et farceurs. — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin farceur
\faʁ.sœʁ\

farceurs
\faʁ.sœʁ\
Féminin farceuse
\faʁ.søz\
farceuses
\faʁ.søz\

farceur \faʁ.sœʁ\

  1. (Figuré) Qui joue des farces.
    • Je me sentis berné par je ne sais quel destin farceur. — (Claude Kayat, Hitler tout craché, L’Âge d’Homme, 2000, page 131)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Anna Jedlińska, Ludwik Szwykowski, Jerzy Tomalak, Kieszonkowy słownik francusko-polski, polsko-francuski, Wiedza Powszechna, Varsovie, 2004, ISBN 83 ISBN invalide–214–0938–5

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de farcir.

Nom commun Modifier

farceur \Prononciation ?\ masculin

  1. Pâtissier.

SynonymesModifier

RéférencesModifier