FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Métathèse de fourâche, de l'ancien français forasche, dérivé du latin latin forasticus (« étranger »)[1], de là « mal apprivoisé, sauvage ». La forme originelle fourâche est conservée dans nombre de régions (bonne attestation en Berry par exemple) avec le même sens que farouche en français classique.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
farouche farouches
\fa.ʁuʃ\

farouche \fa.ʁuʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Sauvage, indompté, qui s’enfuit quand on l’approche, en parlant des bêtes.
    • Animal farouche.
    • Apprivoiser une bête farouche.
    • Des renards bleus, à peine plus farouches que des chiens, nichaient alors dans le local ; j’ai exigé qu’on les épargnât. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Par extension) Craintif, ombrageux, insociable, intraitable… en parlant des personnes.
    • La montagne, la mer, la forêt, font des hommes sauvages. Elles développent le côté farouche, mais souvent sans détruire le côté humain. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6 ; 1862)
  3. Craintif, peureux, ombrageux, en parlant de l’air, du regard, des manières, des sentiments, etc.
    • Air farouche.
    • Œil farouche.
    • Regard farouche.
    • Mine farouche.
    • Une vertu farouche.
    • Un farouche orgueil, un orgueil farouche.
    • Un tyran farouche.
    • Il n’a rien de farouche.
    • Ses petits cheveux filasse, frisottants, hérissés autour du front, lui donnait un aspect farouche de méduse domestique. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. (En particulier) Se dit d’une jeune fille ou d’une femme qui refuse que l’on lui fasse la cour.
    • Je t’en prie ne sois pas farouche
      Quand me vient l’eau à la bouche.
      — (Serge Gainsbourg, L’Eau à la bouche, 1960)
    • Pino, tel une ombre, était de toutes les fêtes, de toutes les virées, de tous les bals en plein air préludant au troussement des filles moins farouches depuis l'invention de la pilule. — (Mireille Kuttel, La rizière, L’Âge d’Homme, 1993, page 88, 152 pages, ISBN 978-2-8251-0452-1)
  5. Entêté, féroce, persistant.
    • Les Québecois sont farouches au sujet de leur francophonie.
    • Le président Biden risque donc de se retrouver avec une opposition républicaine farouche au Sénat. — (Luc Laliberté, Gueule de bois démocrate, Le journal de Montréal, 13 novembre 2020)

VariantesModifier

  • fourâche (régional, Berry, Poitou, Saintonges)

DérivésModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
farouche farouches
\fa.ʁuʃ\

farouche \fa.ʁuʃ\ masculin

  1. (Botanique) Variante de farouch.
    • III - Fourrages verts annuels tels que farouche, trèfle incarnat, vesces, seigles mélangés, avoines, maïs, etc. — (L'Industrie laitière, volume 39, Société française, d'encouragement à l'industrie laitière, 1914, page 411)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier