FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) De l’italien favorito, participe passé de favorire (« favoriser »), dérivé de favore (« faveur »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin favori
\fa.vɔ.ʁi\

favoris
\fa.vɔ.ʁi\
Féminin favorite
\fa.vɔ.ʁit\
favorites
\fa.vɔ.ʁit\

favori \fa.vɔ.ʁi\

  1. Qui est l’objet de faveur, d’une préférence marquée.
    • Et Charles IX se remit à siffler tranquillement et plus juste que jamais son air favori. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    • Il se sert toujours de ce mot, c’est son mot favori.
    • C’est sa lecture favorite.
    • Horace est son auteur favori.
    • La raillerie est un des procédés favoris de Voltaire.
  2. (Sport) Qui passe pour avoir le plus de chances de gagner.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
favori favoris
\fa.vɔ.ʁi\

favori \fa.vɔ.ʁi\ masculin (pour une femme on dit : favorite)

  1. Celui qui est l’objet d’une préférence marquée.
    • Étonnez-vous donc, après tout ça, que les Évêques aient chanté le Te Deum pour Napoléon III ; l’homme couvert de sang ne leur déplait pas ; c’est peut-être même à cela qu’ils reconnaissent le favori de Dieu. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, p. 132)
    • Cette grand-mère aime bien tous ses petits-fils, mais le plus jeune est son favori.
    • Cet acteur est le favori, cette actrice est la favorite du public.
    • (Figuré) (Soutenu) Les favoris de la fortune.
  2. (Par extension) (Sport) Celui ou celle que l’on estime avoir le plus de chance de remporter la victoire.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

 
Un homme ayant des favoris (1).
Singulier Pluriel
favori favoris
\fa.vɔ.ʁi\

favori \fa.vɔ.ʁi\ masculin

  1. Poils qui poussent sur les joues.
    • Les jours ordinaires et de travail, le Valencien ne conserve guère que la chemise et le caleçon : alors, avec ses énormes favoris noirs, son visage brûlé du soleil, son regard farouche, ses bras et ses jambes couleur de bronze, il a vraiment l’air d’un Bédouin, surtout s’il défait son mouchoir et laisse voir son crâne rasé et bleu comme une barbe fraîchement faite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. (Informatique) (Parfois) Marque-page.
  3. (Cartes à jouer) Brelan de valets au jeu du brelan.
    • Si deux joueurs abattent un brelan, celui de la valeur la plus haute l'emporte. Celui toutefois, qui a la chance d'obtenir un brelan de Valets, dénommé le favori, l'emporte sur tous les autres brelans, même ceux des As, des Rois ou des Dames. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, page 89)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

EspérantoModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Verbe composé de la racine favora (« favorable ») et de la terminaison -i (« verbe ») .

Verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe favori
Infinitif favori

favori \fa.ˈvo.ri\ transitif

  1. Être favorable (à), favoriser, gratifier.

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • favoro sur l’encyclopédie Wikipédia (en espéranto)  

RéférencesModifier

BibliographieModifier

ItalienModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
favore
\fa.'vo.re\
favori
\fa.'vo.ri\

favori \fa.'vo.ri\ masculin

  1. Pluriel de favore.