FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Du latin fenile (« fenil »), foenile, de fenum (« foin »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fenil fenils
\fə.nil\
 
Un fenil.

fenil \fə.nil\ masculin

  1. (Agriculture) Lieu où on entrepose le foin.
    • Il entrait dans la grange et ouvrait la lucarne du fenil, sur l’écurie, pour donner le fourrage aux bêtes. — (Erckmann-Chatrian, L’Ami Fritz, 1864)
    • Assez souvent, le matin, il voyait un chemineau descendre du fenil. Le chemineau lui donnait un grand coup de chapeau et le père Renon lui demandait s’il avait bien dormi. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, pages 91-92)
    • La main de l’enfant, traînante, perçoit dans l’herbe l’humidité du soir. C’est l’heure des lampes. Un clapotis d’eau courante mêle les feuilles, la porte du fenil se met à battre le mur comme en hiver par la bourrasque. — (Sidonie-Gabrielle Colette, La Maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 22)
    • Il résistait, se dérobait, hennissait, et à la fin il n’eut plus d’autre moyen que de l’amener jusqu’à la cour, puis de pousser le lourd chariot à force d’homme assez près du fenil pour transborder le fourrage. — (Howard Phillips Lovecraft, La Couleur tombée du ciel, 1927 ; traduit de l’américain par François Bon, 2015, pages 36-37)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fenil
\fe.ˈnil\
fenils
\fe.ˈnils\

fenil \fe.ˈnil\ masculin

  1. (Agriculture) Fenil.

SynonymesModifier

Variantes dialectalesModifier

RéférencesModifier