fer rouge

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de fer et de rouge.

Locution nominale Modifier

fer rouge masculin

  1. Fer porté rouge par l'action de la chaleur à très haute température.
    • Un enfant rira de l’amputé qui a mal à son membre disparu ; de son cadet, qui a empoigné à pleines mains une ortie ou un fer rouge, etc. — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 235)
    • Elle se souvenait qu’un jour Emily avait offert un bol d’eau à un chien qui passait devant le presbytère ; le chien la mordit. Emily se rendit aussitôt à la cuisine et là, sans ouvrir la bouche, sans avertir personne de ce qui s’était passé, elle prit un fer rouge et l’appliqua elle-même sur sa plaie. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 94)

TraductionsModifier